Hi

Moi    c’est     Célia

 

maralpine en baskets, chasseuse de levers de   soleil. »

Originaire du Sud-Est de la France, j’ai grandi entourée par la Mer et la Montagne.

Mes parents m’ont très vite mise au sport. J’ai tout d’abord commencé par le cirque puis enchainé sur de la gymnastique en faisant un détour par le trampoline, l’équitation, la natation… bref. En parallèle, je menais une vie artistique et musicale plutôt riche. J’ai fait du violon pendant 18 ans, du piano pendant 15 ans, et encore aujourd’hui, j’adore pousser la chansonnette à mes heures perdues. Je suis également passionnée par le cinéma, l’écriture, le théâtre, la lecture, la cuisine, l’Histoire, le patrimoine…. Vous l’aurez compris, chez moi la curiosité n’est pas synonyme de  vilain défaut.

J’ai sérieusement commencé la course à pieds à 18 ans.  Au départ, c’était surtout pour perdre mes quelques kilos en trop, mais c’était  aussi un bon moyen de décompression après mes nombreuses séances de violon, qui étaient, à l’époque, sources de pas mal de stress. Comme tout le monde, au début,  j’ai d’abord craché mes poumons. Puis, j’ai très vite attrapé le virus. J’ai participé à mes premiers 10km puis mon premier semi. C’était incroyable !

Par la suite, j’ai entamé des études de scénario sur Paris et de ce fait, j’ai mis ma pratique entre parenthèse. 4 ans plus tard, au terme de celles-ci, je décide de tout quitter pour revenir dans les Alpes-Maritimes. A mon retour, nous sommes en 2017. Après de multiples mésaventures dans la Capitale, je suis au plus mal non seulement psychologiquement mais aussi physiquement. Je n’avais pas le choix :  Soit je me laissais couler, soit je donnais un bon coup de talon pour remonter à la surface. J’ai choisi la deuxième option. Car j’étais déterminée à me prouver que oui, j’étais capable. Par la force du destin, j’ai rechaussé mes baskets. J’en ai sué et j’ai participé à mon premier marathon en fin d’année 2017. Pour moi, ça a été comme un déclic. J’avais envie d’explorer mon potentiel. Repousser mes limites. Sortir de ma zone de confort. Mais surtout, envie de vivre comme jaja. En 2018, j’ai commencé un sport qui m’a toujours fait rêvé…  Au moins autant qu’il me faisait peur : le triathlon. Lors de ma première course, j’étais véritablement terrifiée, mais je me suis accrochée et cela m’a mené jusqu’à l’Ironman de Nice en 2019.

Aujourd’hui, j’oriente mon parcours  de coureuse davantage vers la longue distance et l’ultra-trail. J’ai également renoué avec le violon, que j’avais délaissé pendant presque 10 ans. A présent, je ne m’interdit plus rien. Je fonctionne  avec le cœur, au feeling et j’écoute mon instinct. Si j’ai envie de faire de l’escalade : Oui. Si je souhaite faire de la peinture : Oui. Si je veux  m’essayer au patinage artistique : Pourquoi pas ?! Car au delà d’une performance, ce qui me fait vibrer, c’est cette envie de m’exprimer, de m’amuser, de kiffer la vie et d’en savourer chaque instant.  

01

DREAMing (rêve)…

 

02

living (vis)….

 

03

… AND never stop believing (et ne cesse jamais d’y croire !)

 

Alors, pourquoi un blog et de quoi va-t’on parler ?

J’ai toujours eu une affinité avec l’écriture. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que j’ai fait des études en audiovisuel et plus précisément, en scénario.  Après des années à lire les articles d’autres blogueuses, il était temps que je me lance. Aujourd’hui, à défaut de fiction (et encore pourquoi pas), je souhaite vous parler… voyons voir… de beaucoup, beaucoup de choses 🙂 Pourquoi pas d’efforts, de rêves, de dépassement de soi, de découvertes, de culture, de voyages, de projets… La liste est longue ! J’ai aussi envie de vous partager ma démarche dans la préservation de notre planète. La Nature, c’est mon terrain de jeu, mais c’est aussi avant tout, mon espace de vie. NOTRE espace de vie.  Enfin, si vous aimez les animaux, il y a fort à parier que vous êtes tombés au bon endroit. A mes côtés depuis toujours, ils ont largement influencé la personne que je suis aujourd’hui. Je vis actuellement en colocation avec Toundra, une sublissime petite minette, deux chiens un peu foufous : Makalu et Sirga et cinq poules (Ginger, Edwige, Adrienne, Simone et Josyane). 

Que ce soit pour vous aider, vous distraire, ou encore vous donner quelques pistes de réflexions, il y a fort à parier qu’ ensemble, on ne va pas s’ennuyer.

A tout de suite !

Célia D.

Toute bonne journée commence d’abord par mettre le nez dehors  » Célia D.

Ressources

Accueil

A propos

Youtube

Contact

Retrouvez toutes mes actualités